Films ethnographiques

Dans le cadre du cours Mesure et observations des usages, des étudiants de 2e année inscrits au baccalauréat en design industriel, ont réalisé un film ethnographique autour d’une activité de la vie quotidienne.

Il est important, pour un designer, de comprendre que les objets et les produits, qu’il conçoit, influencent le cheminement des activités de la vie quotidienne des usagers. Que cela soit intentionnel ou non, les produits élaborés ou les aménagements pensés par les designers caractérisent le déroulement des activités de la vie quotidienne. Ainsi, pour ne pas contraindre injustement l’usager, il est important que le designer soit capable de produire une lecture du contexte d’intervention et sache rendre intelligible la complexité des rapports de force installés entre l’usager, le contexte d’usage et l’univers matériel dont il est un des maîtres d’œuvre. Pour réaliser ce type d’enquête, cela commande notamment de ranger le regard de l’expert au placard. Il s’agit de faire une lecture au plus proche, c’est-à-dire de s’intéresser à comment les éléments, même les plus banals, conventionnent le déroulement des activités et la « consommation » des dispositifs.

Objectifs spécifiques 

Dans le cadre de ce travail, les étudiants ont eu à conduire une enquête de style ethnographique autour d’une activité de la vie quotidienne (AVQ). Cette activité devait être relativement banale, faire la lessive, regarder une partie de hockey, préparer le souper, utiliser un équipement urbain, etc.

L’analyse devait :

  • mettre en lumière, par un compte-rendu de style descriptif, les rapports installés entre les intentions des usagers, leurs capacités et les modalités d’usage de l’univers matériel qui conditionnent la réalisation de l’activité ;
  • démontrer une habileté à saisir la profondeur des rapports de forces installés entre ces trois aspects ;
  • prendre la forme d’un court métrage de 4 à 5 minutes.

Résultats de l’exercice

[spoiler title= »Simon et sa cuisine » open= »0″ style= »1″]

Kim L Beaudoin, Marine Lastere, Benoit Lachapelle


[/spoiler]

[spoiler title= »Les thés de Michelle » open= »0″ style= »1″]
Dominique Croteau, Chantal Morin, Maxime Gauthier G.

[/spoiler]

[spoiler title= »Steak » open= »0″ style= »1″]
Laliberté, Maillard

[/spoiler]

[spoiler title= »Perni » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

[spoiler title= »Titre » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

[spoiler title= »Titre » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

[spoiler title= »Titre » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

[spoiler title= »Titre » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

[spoiler title= »Titre » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

[spoiler title= »Titre » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

[spoiler title= »Titre » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

[spoiler title= »Titre » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

[spoiler title= »Titre » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

[spoiler title= »Titre » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

[spoiler title= »Titre » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

[spoiler title= »Titre » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

[spoiler title= »Titre » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

[spoiler title= »Titre » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

[spoiler title= »Titre » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

[spoiler title= »Titre » open= »0″ style= »1″]

[/spoiler]

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *