Équipe

DIRECTEUR

Philippe Gauthier, Doctorat sociologie (EHESS)

Professeur agrégé, École de design industriel, Université de Montréal
Collaborateur de Infieri et du Centre d’excellence sur le partenariat patient public
contactphilippe.gauthier.2@umontreal.ca

Professeur à l’École de design industriel depuis 2005, Philippe Gauthier enseigne et encadre des recherches aux trois cycles d’études à la Faculté de l’aménagement. Il est par ailleurs directeur du groupe Design et société.
Avant d’obtenir son doctorat de sociologie à l’EHESS (Paris) dont la thèse porte le titre Normaliser l’usage. Design industriel, prescriptions sécuritaires et pratiques des automobilistes, Philippe Gauthier a complété une maîtrise en sciences appliquées en aménagement ainsi que son baccalauréat en design industriel, à l’Université de Montréal. Il a enseigné à l’Université de Toulouse-Le Mirail dans les programmes de sociologie et d’arts appliqués, ainsi qu’à l’Institut universitaire de technologie de Toulouse. Il intervient régulièrement à l’Université de Nîmes et à l’Université Michel de Montaigne, Bordeaux III, en France.
Ses axes de recherche se situent à l’intersection des thématiques du design, de la sociologie et de l’anthropologie. Sans délaisser la réflexion sur le processus de design, je me suis beaucoup investi dans l’étude du concept de design et du rôle du designer et ce, dans le cadre d’une analyse critique du développement des politiques publiques et des services à la collectivité et, plus généralement, des formes de normalisation impliquées par le recours aux experts dans les démocraties modernes.

Ses interrogations se déploient aujourd’hui sur différents terrains :
a) le développement des nouvelles bibliothèques publiques à Montréal ;
b) les modalités de soutien et d’émergence de l’innovation sociale ;
c) les systèmes d’aide à la consommation ;
d) l’enseignement post-secondaire en design ;

Explorant ces trois terrains, Philippe Gauthier développe ainsi une réflexion sur les ressorts de l’expertise, ainsi qu’une analyse des rapports entre les formes de normalisation et la qualité de l’expérience dans les pratiques ordinaires.


MEMBRES

Christophe Abrassart, Doctorat en sciences de gestion (CGS Mines ParisTech)

Professeur adjoint, École de design industriel, Université de Montréal
Chercheur au Lab Ville Prospective
contactchristophe.abrassart@umontreal.ca

Christophe Abrassart est professeur adjoint à l’École de design industriel de l’Université de Montréal depuis 2011. Préalablement il a acquis plus de dix années d’expériences en recherche, gestion, audit et conseil sur les thèmes de l’écoconception (consultant chez Ecobilan-PwC de 1998 à 2002, agent de recherche au CIRAIG de fin 2010 à début 2011), de la Responsabilité Sociale et Environnementale des entreprises (chercheur associé au CGS de Mines ParisTech en 2002-2004, auditeur en RSE chez Vigeo de 2004 à 2006, consultant en CSR pour l’Agence Spatiale Européenne de 2008 à 2009, directeur au service Solutions pour un développement durable de PwC Montréal de 2009 à 2010) et des projets de prospective (directeur-adjoint de l’Unité prospective de l’INRA de 2007 à 2008). À la faculté de l’Aménagement il enseigne au baccalauréat de design (atelier de design de microbibliothèques à l’hiver b2015, cours de Design de produits et services durables à l’automne 2013 et 2014), en second cycle (participation à l’atelier de conception innovante et prospective stratégique en maîtrise d’urbanisme de Franck Scherrer à l’hiver 2013, 2014 et 2015, création d’un DESS en Écodesign stratégique qui ouvrira en septembre 2015) et au doctorat (séminaire de doctorat I en Épistémologie et théories de l’action et de la conception en aménagement à l’automne 2012, 2013 et 2014).

Ses recherches actuelles portent sur quatre axes :
a) les dispositifs et référentiels de codesign et de design participatif (conception et animation de multiples ateliers : sur l’électrification des transports pour le gouvernement du Québec, l’hôpital et la ville, le Campus Outremont de l’UdeM, les modèles d’innovation ouverte,les nouvelles bibliothèques de la ville de Montréal)
b) la prospective, les controverses et les questions éthiques en design et en urbanisme (en lien avec le CRÉ, Centre de Recherche en Éthique)
c) la poïétique et la réception des objets de design, autour des thématiques de la subjectivation (approche foucaldienne) et de l’identité narrative (Ricœur)
d) l’écoconception de systèmes de produits-services (PSS) et de styles de vie durables, en particulier sur le thème des mobilités urbaines douces, ludiques, poétiques et créatives (marche, vélo etc.).
Il a obtenu en 2013 une subvention Développement Savoir du CRSH sur le thème : « L’éco-conception des styles de vie urbains : quels apports des méthodes prospectives ? »


Johanne Brochu, Ph. D. aménagement (Montréal)

Professeure agrégée, École supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional, Université Laval
contactjohanne.brochu@esad.ulaval.ca

Johanne Brochu détient un baccalauréat en design de l’environnement de l’Université du Québec à Montréal et une maîtrise en urbanisme spécialisée en design urbain de l’Institut d’urbanisme de l’Université de Montréal. Elle a défendue en 2011 une thèse de doctorat à la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal qui analyse les relations entre la conservation du patrimoine urbain et l’urbanisme. Cette thèse a été proposée comme l’une des meilleures dans son domaine.
Les rapports entre théories et pratiques de l’urbanisme, entre cadres conceptuels et élaboration de projets sont au cœur de ses intérêts de recherche. Plus précisément, ses travaux visent à mieux cerner la spécificité de l’urbanisme comme discipline et comme pratique de projet. Ceux-ci s’articulent autour de trois grands axes :
a) l’analyse critique des courants conceptuels de l’urbanisme moderne,
b) les approches d’analyses morphologiques et leur apport dans la conceptualisation de projets d’aménagement en général et d’urbanisme en particulier et
c) les exigences et les implications des conduites à projet, auxquelles on réfère généralement par théories du projet. Le rôle des dimensions sensibles et esthétiques, de la prise en charge de l’existant et du patrimoine urbain dans la réactualisation des pratiques urbanistiques font l’objet d’une attention particulière.
À ce titre, elle a reçu une bourse développement à la recherche, volet recherche-création de l’Université Laval pour un projet sur les carnets d’exploration comme fil rouge de l’expérience esthétique en urbanisme. Parallèlement à ses activités académiques elle participe à l’élaboration de projets de design à différentes échelles.Au niveau de son enseignement à l’ÉSAD, outre ses cours sur l’urbanisme, Johanne Brochu est responsable de l’essai-laboratoire (l’activité phare de la maîtrise professionnelle en aménagement du territoire et développement régional) et est rédactrice en chef de la revue Perspecto, qui met en lumière, sous forme vulgarisée, les travaux des étudiants.


Sébastien Proulx, Ph. D. aménagement (Montréal)

Professeur agrégé, Department of Design, The Ohio State University
contactproulx.12@osu.edu

Sébastien Proulx s’intéresse depuis plusieurs années à la familiarité et aux rapports problématiques qui lient les normes aux pratiques personnelles et à la routinisation. Designer graphique de formation, il a longtemps été associé de la firme Alter-Echo Laboratoire de design. Son portfolio comporte de nombreuses réalisations effectuées pour le compte d’organismes de Montréal et de Québec : Centre Canadien d’architecture (CCA), Centre d’exposition de l’Université de Montréal, International Council of Societies of Industrial Design, École d’architecture de l’Université de Montréal, Ville de Québec, etc. Il a été directeur artistique sénior chez Bob communications ainsi que conseiller scientifique à l’Institut Design2Context, de la Zürcher Hochschule der Künst à Zurich. De plus, il est actuellement membre étudiant du groupe design ∩ société à l’Université de Montréal.


Marie D. Martel, Ph. D. philosophie (Montréal)

Professeure adjointe, Département de bibliothéconomie et sciences de l’information, Université de Montréal
contactmarie.martel.1@umontreal.ca

Marie D. Martel détient une maîtrise en sciences de l’information (Université de Montréal) et un doctorat en philosophie (Université McGill). Elle poursuit également un programme de maîtrise en aménagement à l’Université de Montréal. Elle a travaillé en tant que conseillère à la Direction des bibliothèques publiques de la Ville de Montréal pendant 10 ans. Ses activités professionnelles sont devenues des intérêts de recherche portant sur le renouvellement des modèles de services des bibliothèques et, en particulier, sur les moyens de mieux comprendre les besoins des citoyens et citoyennes et de travailler en collaboration avec les communautés afin d’améliorer l’expérience-usager. Dans cette perspective, la recherche-action conduite par l’entremise des démarches de codesign nourrit cette réflexion, mais aussi celle sur les obstacles systémiques, l’impact des politiques publiques, les dynamiques communautaires et partenariales, les stratégies des acteurs locaux, institutionnels, professionnels agissant sur la planification des bibliothèques aujourd’hui.
Ses intérêts de recherche portent également sur le rôle social des bibliothèques publiques, l’inclusion sociale et numérique (littératie numérique), les pratiques interculturelles en bibliothèque, la bibliothéconomie critique féministe et les communs numériques.
Elle est également membre du Conseil d’administration de Wikimédia Canada, du Groupe d’expertise pour le développement des cités interculturelles au Québec et de la Corporation des bibliothécaires du Québec. Elle tient un carnet de veille et de réflexion : Bibliomancienne


Virginie Lassalle, Ph. D. aménagement (Montréal)

Professeure adjointe, École de design, Université de Montréal
contact : virginie.lasalle@umontreal.ca

Description à venir


Alain Findeli, Doctorat en esthétique (Paris 8)

Professeur honoraire, Université de Montréal, Canada
Professeur émérite, Université de Nîmes, France
contactalain.findeli@umontreal.ca

Après une formation d’ingénieur en physique (INSA, Lyon, 1968) et de chercheur en science des matériaux (IIT, Chicago puis École polytechnique, Montréal, 1968-73), Alain Findeli se réoriente vers l’architecture et le design (Maîtrise en Architecture, Montréal, 1975 ; Doctorat en Esthétique, Paris 8, 1989). Il a été professeur et chercheur à la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal (1975-2007) puis à l’Université de Nîmes (2007-2016) et enseignant-chercheur invité en Suisse, en Allemagne, en Belgique, en Suède, au Liban et en Tunisie. Ses sujets d’enseignement et de recherche les plus récents portent sur le design social et ses publications ont abordé des questions touchant à la théorie et à la pratique du design (logique, esthétique, éthique), ainsi qu’à la pédagogie de la formation à la recherche (doctorat). Concepteur et fondateur de la Maîtrise « Design & Complexité » de l’Université de Montréal (1999) puis concepteur et co-fondateur du Master « Design-Innovation-Société » de l’Université de Nîmes, il en a assuré la direction scientifique et pédagogique pendant les premières années. Ses recherches se sont conduites au sein de diverses équipes de recherche (Chaire de recherche en paysage et environnement, Montréal ; Cresson, ENSA Grenoble; Institut Acte, Paris 1 ; EA Projekt, Nîmes), sur des sujets allant de l’épistémologie et de la pédagogie du design à la méthodologie des projets complexes, en passant par l’esthétique et la phénoménologie du paysage et des ambiances du cadre de vie, jusqu’à théorie et la pratique de l’innovation sociale par le design et la question très générale de l’habitabilité du monde. Il est co-fondateur des Ateliers de la Recherche en Design, la communauté francophone de recherche en design (2006), co-fondateur de la revue Sciences du Design, co-créateur du groupe PROJEKT (2013) labellisé équipe d’accueil en 2016 et membre de plusieurs comités de revues scientifiques internationales.


MEMBRES ÉTUDIANTS

Yaprak Hamarat, M. A. Couleur, Image, Design
Designer chercheuse
Candidate au Ph. D. en aménagement

Yaprak est une designer chercheuse qui utilise les approches ethnographiques dans divers champs comme l’écologie, la citoyenneté, les transports en commun, la vie urbaine et récemment la santé. À travers ses terrains d’enquêtes qui ont pour objet central les gestes et les traces, le corps et l’environnement immédiat, elle enquête sur les rapports entre l’esthétique et le politique. Après ses études en arts plastiques, design produit et de transport, elle a travaillé en Turquie, en France et au Québec dans l’art et le design. Elle a enseigné comme chargée de cours à l’Université de Montréal et enseignante-chercheuse à l’Université de Nîmes, puis contribué à deux programmes de recherche-projet en design de l’équipe d’accueil Projekt (EA 7447). Elle finalise une thèse de doctorat à l’Université de Montréal et travaille comme designer chercheuse indépendante.


Julia Martinez-Turgeon, Bacc. design industriel
Candidate à la M. Sc. A. design et complexité


Bruno Milia, M. littérature comparée, LLCE italien
Candidat à la Maîtrise en sciences de l’information


Sabrina Moreau, Bacc. design de l’environnement
Candidate à la M. Sc. A. design et complexité


Katharine Amyotte, Bacc. design industriel
Candidate à la M. Sc. A. design et complexité


Liliane Salamé-Pichette, Bacc. design industriel
Candidate à la M. Sc. A. design et complexité


COLLABORATEURS

Pascale Lehoux, Ph. D. santé publique
Professeure titulaire, Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal


Stéphanie Gaudet, Ph. D. études urbaines
Professeure agrégée, département de sociologie, Université d’Ottawa


Stéphane Vial, Doctorat de philosophie
Professeur agrégé, UQAM
Membre de l’Institut ACTE et du groupe de recherche Projekt.


Stéphanie Cardoso, Doctorat histoire de l’art
Maître de conférences, Université Bordeaux III, Michel de Montaigne
Membre du laboratoire Médiation, information, communication et art (MICA)


Olivier Demers-Payette, Ph. D. en santé publique


Diane Bisson, Ph. D. théories et histoire du design
Designer industriel et anthropologue
courriel : diane.l.bisson@gmail.com


François Brouard, Ph. D. administration des affaires
Professeure associé, Université Carleton


Olivier Assouly, D.E.A. philosophie
Directeur de la recherche, Institut français de la mode


Marc Bréviglieri, Doctorat sociologie
Professeur à la Haute école de travail social, Genève


Alexandre Joyce, Ph. D. en science de la gestion, Université de Concordia


François Robert, Ph. D. en communication, UQAM


PERSONNEL DE RECHERCHE

Sana Boudhraâ, M. design
Candidate au Ph. D. en aménagement


François Morin
Candidate au Ph. D. en science forestière


ANCIENS ÉTUDIANTS

Caroline Tremblay, M. Sc. A. design et complexité
Jessica Huneault, M. Sc. A. design et complexité
Justine Leggett-Dubé, M. Sc. A. design et complexité
Andréanne Milette, M. Sc. A. design et complexité
Catherine Devost, M. Sc. A. design et complexité